les news de nos artistes mars - avril 2014


v 59ème Salon de Montrouge
Vernissage le mardi 29 avril 2014
Du 30 avril au 8 mai

Invité spécial : Julien Salaud
Avec la participation de Rieko Koga et 72 artistes

Le Beffroi
2 place Emile Cresp
92 120 Montrouge


*    Sortie de secours
Du 25 avril au 11 mai 2014
Vernissage le vendredi 25 avril de 18h à 22h

Avec : Maya Benkelaya & Amandine Casadamont, Morice Berchu, Marion Bocquet-Appel, Hervé Bréhier, Laurent Fievet, Laurent le Bourhis, Victor Poirel,
Romain Trinquand, Céline Tuloup

Commissaires : Maya Benkelaya et Céline Tuloup


L’artiste est habité par la nécessité de sortir des chemins balisés et de trouver une échappée. Cette recherche implique une errance solitaire, un parcours semé de doutes, un égarement volontaire. L’exposition« Sortie de secours » présente des œuvres où s’exprime cette quête. A travers la pratique de
la sculpture, du dessin, de la peinture et de la vidéo, les artistes nous livrent leur propre chemin. Les œuvres présentées évoquent des parcours aussi bien mentaux que géographiques dans lesquels on se perd à la recherche d’une sortie difficile à trouver. Mettant en scène des quêtes sans fin où se jouent
des situations absurdes, répétitives ou labyrinthiques, elles nous donnent à voir un espace-temps bouclé sur lui-même : « La logique mène à tout, à condition d’en sortir. » (Alphonse Allais)

Les tambours brodés de Céline Tuloup évoquent les boules de la pensée.
L’artiste a reproduit les tests de Rorschach en les multipliant et les organisant selon des motifs se situant entre le mandala et le kaléidoscope. L’installation évoque aussi bien nos quêtes spirituelles individuelles que des visions hallucinatoires dans lesquelles chacun peut se perdre.

Plateforme Paris
73 rue des Haies, 75020 Paris




*               10 ème Salon du livre jeunesse
les 5 et 6 avril
samedi de 10 à 19h et dim de 10 à 18h
Claire Salmon Legagneur présentera une installation in situ : « le lien »

Suite à sa résidence artistique pour le projet Pilon dans les médiathèques
Avec des livres pour matière première, l’installation est autour de la transmission, du «LIEN» entre tout et tous.

Le  livre est effectivement une forme en mouvement, un objet de communication, un lien entre les êtres, les générations, les siècles, les cultures... .
Souche, héritage culturelle, objet d’analyse, de critique, recueil de pièces officielles, d’informations, d’évènements importants, d’histoires, d’images, de contes, de poésie et encore........les livres sont sages et savants : ils nous relient.
La couture, les noeuds, le travail au fil et cordon usent de leur symbolique de  protection, de préservation, d’assemblage, de liens, tel les mots, les connaissances, le savoir et le tout, au fond…
Le lit symbolise un lieu d’apaisement, de silence, de sommeil, permettant le lien entre conscient et inconscient. Il est également un lieu de rêve et de cauchemar, d’amour et d’émotions, de pensée allongée, de lecture et d’écriture, de transmission de tout bord, il est alors support de l’oeuvre.

Table-ronde autour de son travail en résidence
Samedi 5 avril de 17h30 à 18h30
Site de la Papinière
Sucé sur Erdre




*               A tout crin
Exposition du 5 avril au 18 mai 2014
Au musée Villa Montebello : Tarifs : 2 € - Tarif réduit : 1,50 €
Gratuité le mercredi et les autres jours sous certaines conditions.
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 17h30, week-ends,
vacances scolaires et jours fériés de 11h à 13h et de 14h à 17h30
(à l’exception du mardi jour de fermeture hebdomadaire).

à l’Hôtel de Ville : Entrée libre
Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h
Samedi 5 avril 2014 à partir de 14h

Vernissage le samedi 5 avril 2014
14h - Vernissage de la première partie de l’exposition à l’Hôtel de Ville
15h30 - Rencontre avec les artistes invités > Musée Villa Montebello
17h30 - Vernissage de l’exposition > Musée Villa Montebello
Avec la présence des chevaux territoriaux de la Ville et de leurs meneurs.

Cette exposition est le travail d’une trentaine d’artistes autour du crin de cheval comme matériau principal. Du tableau à la sculpture, de la broderie à la calligraphie, en passant par la photographie : un pannel d’ouvres d’rt textile contemporain
Avec :
Brigitte Amarger, Muriel Baumgartner, Claire Beillard, Catherine Bernard, Patricia Berquin, Jean-Pascal Biville, Marie-Thérèse Bonniol, Émilie Bransac, Rebecca Campeau, Martine Compère-Spitzer, Jacqueline Desnos, Pascale Drivière, Anaïs Duplan, Jean-Luc Flambard, Martine Fontaine, Marité Gendron, Josiane Guitard-Leroux, Marie Lassalle-Astis, Carlotta Lohidoy, Françoise Micoud, Gabriel Reis-Mendonca, Nadine Richard, Annette Troude, Catherine Redolfi-Troude, Michèle Forest, Janine Potin, Maïté Tanguy

Catalogue 100 pages 18€ (possible par correspondance + frais de port).

Musée Villa Montebello
64, rue Général Leclerc
14360 Trouville-sur-Mer
Tél. : 02 31 88 16 26


*               Art et déchirures
Du 27 mars au 6 avril

Avec la participation de  Fanny Crenn/Odette Picaud, Nicole Bayle, Carole François et Marie Rose Lortet


Vernissage de l'installation de Nicole Bayle le vendredi 28 mars à 18H.

« Pourquoi le tricot ? Ma mère tricotait et je tricote aussi…
Le tricot main est la porte ouverte à la création journalière dans un quotidien souvent morose et utilitaire.
C’est devenu pour moi une « tâche » régulière et un délassement réel. Laissez faire vos mains, ce geste toujours le même est la base même du tricot. On s’y habitue très vite, il devient répétitif comme dans certaines religions où le chapelet tourne sans fin dans la main incantatoire.
Vous venez de finir un rang… Vous passez alors votre tricot de la main droite à la main gauche en le retournant et vous continuez ainsi rang après rang. Le tricot grandit peu à peu et devient extensible à l’infini. Œuvre peuplée de symboles, de masques, de totems ou encore de signes qui sont des réminiscences mystérieuses, en perpétuelle gestation. »

Chapelle Saint Julien du Petit Quevilly (Seine-maritime):
http://haute-normandie.france3.fr/2013/07/16/la-dieppoise-nicole-bayle-confectionne-des-tricots-geants-288273.html




*               Trame Nature
Jusqu’au 13 avril
En mars, vendredi, samedi, dimanche : 14h30 – 17h
En avril, tous les jours de 14h30 à 18h
Entrée libre


L’association Trame de Soi, dont fait partie Emilie Moussière installée à l’atelier de la Cure depuis septembre 2013, réunit des créateurs aux nombreuses techniques textiles: broderie, crochet, impression sur tissu, maille, sérigraphie, tapisserie, teinture végétale, tissage, tricot… Les artistes travaillent à partir de différentes matières, fils ou fibres… et laissent le champ libre à un foisonnement d’idées, pour proposer des projets toujours plus inventifs.
Pour cette exposition, l’association Trame de soi réinvente la nature à travers ses œuvres poétiques et colorées.
Annie Baroux, Florence Baudin, Danielle Boisselier, Emmanuelle Brossard,  Alice Calm, Adeline Contreras, Jean Delafosse, Gabriëlle Eichhotlz, Catherine Espejo, Louise Hoeksema, Nathalie Jequel , Agnès Leyval, Simone Mossé, Emilie Moussière,  Ingrid Neumann, Katherine Pommier, Eyliane Richard, Catherine de Robert, Florence Russo, Cecile Tauvel-Bonne, Mireille Vallet, Nancy Waille

Avec : Emilie Moussière, Adeline Contreras, Alice Calm, Florence Baudin, Danielle Boisselier, Emmanuelle Brossard, Xue Feng Chen, Catherine de Robert, Catherine Espejo, Mireille Vallet, Gabrielle Eichholtz, Nancy Vaille, Cécile Tauvel Bonne, Agnès Leyval, Katherine Pommier, Moschietti, Charlotte Limonne, Louise Hoeksema

La Cure, pôle touristique et culturel
St Jean St Maurice sur Loire, près de Roanne


*                 Biz’art festival
Les 4, 5 et 6 avril
1er Festival d'Art Singulier en Belgique !
Avec la participation de Caroline Dahyot et Odette Picaud/Fanny Crenn

Gîte d'Etape "Entre Pierres et Rivières"
5580 Han-Sur-Lesse, Namur, Belgium



*               Chaos
jusqu'au 20 Avril
Rendez-vous au rez de chaussée des Galeries Lafayette pour l'expo CHAOS de ArtCorner ,!!

Avec les artistes :Atelier Altounian, Menace L'artiste , Mr OneTeas , Anne-Valérie Dupond, Julien Chambon, Le Collectif La Bouilloire, Michel Hergibo, Matthieu Boucherit, Stephanie Lobry, JM Robert, et moi-meme.

Galeries Lafayette
Nice


*    L'étoffe des ailes
Vernissage samedi 5 avril 2014 à 11 h
Jusqu’au 1er juin 2014
Tous les jours de 14h à 18h sauf le mardi
Samedi, dimanche et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h
Entrée libre
Le Musée Théodore Deck et du Florival en partenariat avec la ville de Guebwiller

Cette installation céramique l’étoffe des ailes, totalement inédite, créée à Guebwiller est accompagnée d’une quinzaine d’œuvres de Marie Goussé : ailes monumentales, en papier cette fois-ci ; créations à dominante textile, objets détournés…posés parmi les pièces historiques, là où leur présence fait écho avec telle sculpture polychromique baroque, ou tel vêtement liturgique, ou tel meuble renaissance…



Musée Théodore Deck et Florival
1 rue du 4 Février
68 500  Guebwiller
Tél : 03.89.74.22.89
www.ville-guebwiller.fr/musee-deck/
musee.deck@ville-guebwiller.fr




*               La Barraca
Exposition du 10 avril au 27 mai
Vernissage le jeudi 10 avril
Exposition personnelle de Julie Navarro
Je serai présente au vernissage du 8 au 13 avril puis au parcours d'art Russafart du 30 au 2 juin.

Pour l'exposition La Barraca, sa première exposition personnelle à Valencia, elle a crée une partie des oeuvres en Espagne, inspirée par les paysages de l'Albufera et les maisons locales éponymes, tout en jouant sur le caractère équivoque du mot barraca, qui signifie en Français «avoir de la chance ». L'ambiguité du mot autorise d'autant plus l 'artiste à courir après les accidents. En effet, en prenant appui sur les erreurs picturales qui produisent les mutations attendues, l'artiste travestit sciemment sa mémoire pour orienter le sillon là ou elle ne l'attend pas et entrer dans l'espace d'ou surgit la conquête de nouveaux horizons. A l'échelle de son corps, et au fil de son imaginaire, elle transforme, grâce à l'emploi de médiums variés (peinture, dessin, broderie) les décors qu'elle traverse.
Deux principaux gestes l'y amènent et se rencontrent dans l'exposition : l'un franc et rapide qui laisse parler l'évidence de ses visions dans la précision d'un trait à la frontière du vide. L'autre, qui semble le précéder, relève d'une action méditative, parfois répétitive (broderie) durant laquelle l'artiste couvre la toile (châssis ou tambourin) pour générer une profondeur spatiale et provoquer le dialogue avec l'horizon qu'elle pénètre au sens propre (aiguille) comme au figuré. Elle y révèle ses visions, interprètes de sa mémoire sensible - le passage du château ambulant, un battement d'aile, le vert de lune, les maisons suspendues ou morceaux de paysages... - jusqu'à produire des métamorphoses : les dessins-dentelles à l'aquarelle transforment les barracas en structures triangulaires, à la fois denses et aérées, construites comme un enchevêtrement d'enveloppes corporelles lovées les unes sur les autres. En définitive, les oeuvres qui apparaissent variées dans leur représentation, et autonomes, produisent dans la scénographie d'ensemble, une partition poétique.

galerie Arquitecnica Ruzafa
Puerto Rico 28

Valencia (Espagne)

Aucun commentaire: