les news de nos artistes mai 2014


      
    •  L’ étoffe des ailes

    jusqu'au dimanche 1er juin

    De nouvelles réalisations en textile, en céramique, en papier… 
    en conversation avec les pièces historiques du Musée. 
    C’est différent et énigmatique !

    « Lors d’une résidence de travail à l’Institut Européen des Arts Céramiques en 2010, Marie Goussé artiste plasticienne de Picardie découvre pour la première fois Guebwiller et sa région, ses paysages, ses lieux d’histoires et Musées.Touchée en profondeur par la richesse de la culture et la vivacité de son charme elle y revient plusieurs fois.Elle n’en oublie pas pour autant ce projet qui lui tient tant à cœur : la confection d’une grande aile constituée de plumes en papier-céramique, qui l’entraîne à explorer les limites de la terre papier.
    Le projet délicat est entrepris en mars 2014.
    L’œuvre réalisée collectivement est dévoilée dès le 29 mars au Musée Théodore Deck, 
    Cette installation céramique totalement inédite, créée à Guebwiller 
    est accompagnée d’une quinzaine d’œuvres de Marie Goussé : 
     créations à dominante textile, objets détournés…posés parmi les pièces historiques, là où leur présence fait écho avec telle sculpture polychromique baroque, ou tel vêtement liturgique, ou tel meuble renaissance…
    Musée Théodore Deck de Guebwiller
    1 rue du 4 Février
    68500 GUEBWILLER

    Tél : 03.89.74.22.89
    www.ville-guebwiller.fr/musee-deck/

    http://www.marie-gousse.fr/category/exposition/ 



    • Figures incontournables
           Vernissage jeudi 15 mai de 19h à 21h
          Du jeudi 15 mai au samedi 21 juin

    Les galeries ENVIE D’ART ont le plaisir de vous convier à l’exposition « Figures Incontournables » de Guacolda
    artiste plasticienne française.
    Formée et diplômée de deux des plus prestigieuses écoles d’Art, les Beaux Arts de Paris et les Beaux Arts de Barcelone, 
    Guacolda expose depuis près de 15 ans, et le succès de ses oeuvres est immense dans toute l’Europe.
    Pour cette série de « Figures Incontournables » Guacolda tresse et brode de grandes figures de notre culture. 
    Ses partitions graphiques faites de fils multicolores font apparaître madone, ange, acteur de cinéma, grand homme politique… Cette technique unique reflète l’âme d’un visage symbolique et grandiose.
    Le travail qui fait l’objet de cette exposition est avant tout la restitution d’une émotion silencieuse,
     si ces grandes icônes qui ont qui ont fait le monde sont immortelles, ne nous offrent-elles pas une part d’éternité ?

    Des galeries d’ART qui font ENVIE
    Yann et Cathy Bombard ont crée les galeries ENVIE D’ART il y a 12 ans (3 à Paris
    et 1 à Londres) avec l’idée de faire sortir l’art contemporain de son ghetto
    élitiste grâce à une sélection rigoureuse d’artistes « accessibles » et à la
    mise en place d’un service client inédit dans le monde de l’art (de l’accueil
    sans prétention à l’accrochage chez le collectionneur en passant par la
    transparence sur les prix et un site internet interactif où l’on peut visualiser
    l’oeuvre chez soi).
    En 10 ans ils ont imposé un concept qui a fait de nombreux adeptes, ils ont
    découvert de jeunes talents qu’ils ont exportés dans le monde entier, ils ont
    donné envie à des centaines de personnes de vivre avec de l’art.
    Parmi la centaine d’artistes qu’ENVIE D’ART représente dans toutes les foires du
    monde, de Londres à Hong Kong en passant par New York, Guacolda est une artiste
    incontournable de l’écurie ENVIE D’ART.

    Envie d’art - Paris 16
    4 avenue Bugeaud
    75116 PARIS
    T. +33 (0)1 55 73 10 76
    www.enviedart.com
    https://www.facebook.com/pages/GUACOLDA/189453928374


    •      L'étoffe des femmes
        Du 3 au 31 mai
        Du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30
    Cécile Borne
    Cécile Borne et le collectif d’artistes Aziliz Dañs posent leurs valises à Pont-Scorff pour 4 semaines de résidence. 
     


    Ils demanderont aux Scorvipontains de laver leur linge non pas en famille, 
    mais avec eux, et de leur livrer étoffes et souvenirs liés à la rivière, aux figures des lavandières et blanchisseuses. 
     
    Ils recueilleront témoignages informations et créeront, à partir de ce collectage, une installation / parcours 
    de la Malterie au manoir de St Urchaut. 
    Plusieurs temps forts sont prévus au cours de cette résidence : 
    expositions, conte, déambulation / spectacle, projection de films.
     
    EN RÉSIDENCE A PONT-SCORFF de janvier à mai 2014
     
    COPRODUCTION Le Strapontin - l'atelier d'Estienne - l' Audyssaum
    la malterie ezt la manoir de St Urchaul
    56620 Pont Scorff
    http://azilizdans.blogspot.fr/
    http://www.cecile-borne.fr/


    •     Une humanité cousue de fil Blanc










    Dom-Art Galerie 
    44, rue Neuve 
    40100 Dax


    •     Les larmes du vent
          Du 17 mai au 21 septembre
    Vernissage le vendredi 16 mai 2014 à 18 h 
    le samedi 17 mai 2014 à 14 h: visite particulière, aux cotés de l'artiste 
    et à 15 h 30 pour une séance de dédicace du catalogue
    autres visites guidées:

    - Samedi 17 mai 2014 à 14h00 par Nadya BERTAUX
    - Samedi 17 mai à 19h30 et à 21h
    - Mercredi 21 mai à 15h (pour les enseignants)
    - Samedi 21 juin à 16h
    - Mardi 29 juillet à 15h
    - Mardi 26 août à 15h
    - Samedi 20 septembre à 14h30 par Nadya BERTAUX
    - Dimanche 21 septembre à 16h
    les installations, dessin/vidéo imaginés par Nadya Bertaux pour ce lieu.
    Vous serez guidés, dans ce voyage, par un écho sonore, composé par Jean Goudier.
    Le son du vent insuffle un mouvement, suggère un cheminement et amplifie la sensation de
    légèreté.
    Il est une invitation à voyager dans l'espace mais aussi dans le temps..
          
         Musée du Textile de Cholet
    Rue du Docteur Roux
    49300 Cholet
    http://www.museedutextile.com/
    www.nadyabertaux.com

    Catalogue format 21 cm x 21 cm, quadri, de 45 pages
    Prix : 9,40 €
    Parution prévue


    •     Virginie Rochetti
         Vernissage: mardi 20 mai à 18h 
    du lundi 19 mai au samedi 4 juin

    Sortie de son livre dans la collection des monograhies d'artistes chez DMC.
    On peut y dîner au Triton à partir de 20H.

     Galerie "El Triton"
    11bis rue du Coq Français
    93260 Les Lilas
    01 49 72 83 13

    http://www.virginierochetti.com/





    • La tête dans les nuages
           exposition collective
    du 18 mai au 25 mai
    avec la participation d'Anne Valérie Dupond

    Galerie des dominicains
    9, rue saint François de Paul 
    Nice











    •       La galerie Detais est heureuse de vous convier à l'exposition de 


    Muriel Malchus
    vernissage le mardi 13 mai de 18h00 à 21h00
    Exposition du mardi 13 au samedi 17 mai
    11h00-12h30 – 14h00-18h00 et sur rendez-vous
    cocktail de clôture samedi 17 mai à partir de 16h00.



     



     Installation - 1 minute 27 (2010-2012) 180 x 250 x 130 cm

    tulles, acrylique, cheveux, pampilles, argile peinte, résine, perles
    Cette installation emprunte au Théâtre la méthode consistant à utiliser des tulles successifs peints 
    pour créer un espace dans l'espace. 
    Révélés par transparence, chacun évoque les instants d'une scène de crime entre deux femmes.
    Le titre donne un repère de durée, mais la scène reste intemporelle, le lustre un repère de d'espace, 
    mais ne décrit aucun lieu. Les limites visuelles se perdent ou se fondent dans l'espace environnant.


    Galerie Detais

    10 rue Notre-Dame de Lorette 
    75009 Paris 
    01 45 26 40 54 - 06 34 29 40 82
    http://www.murielmalchus.com/


    •  Esprit de résistance
    Du 3 mai au 27 mai de 12 à18h
    Vernissage mercredi 30 avril à 18h
    25 plasticiens
    Avec la participation de Florence Guillemot et Sophie Menuet
    Galerie de la porte d’Italie
    Place Armand Valle
    Toulon
    04 04 89 36 18









    •       Suivez mon regard
    du jeudi 8 mai au jeudi 19 juin 2014
    Vernissage le mercredi 7 mai à partir de 18h, en présence des artistes

    Artistes et aux artisans d'art, aux talents et aux savoir-faire, à l'expressionnisme et à l'art singulier.
    exposition inaugurale 100% féminine pour l'occasion !

    Pour sa première étape L’œil de la femme à barbe a choisi d'élire sa résidence temporaire dans les murs de la galerie Frangulyan, 105 rue Quincampoix Paris 3ème, du jeudi 8 mai au jeudi 19 juin 2014.

    Avec la participation des artistes textiles :
    Barbara d'Antuono, Nadja Berruyer, Rébecca Campeau, Michèle Forest, Odette Picaud (Fanny Crenn), Martha Romero et Ariane Sroka

    Galerie Frangulyan
    105 rue Quincampoix
    Paris 3ème




    • Sortie de secours
    Du 25 avril au 11 mai 2014
    Vernissage le vendredi 25 avril de 18h à 22h

    Avec : Maya Benkelaya & Amandine Casadamont, Morice Berchu, Marion Bocquet-Appel, Hervé Bréhier, Laurent Fievet, Laurent le Bourhis, Victor Poirel,
    Romain Trinquand, Céline Tuloup

    Commissaires : Maya Benkelaya et Céline Tuloup

    L’artiste est habité par la nécessité de sortir des chemins balisés et de trouver une échappée. Cette recherche implique une errance solitaire, un parcours semé de doutes, un égarement volontaire. L’exposition« Sortie de secours » présente des œuvres où s’exprime cette quête. A travers la pratique de
    la sculpture, du dessin, de la peinture et de la vidéo, les artistes nous livrent leur propre chemin. Les œuvres présentées évoquent des parcours aussi bien mentaux que géographiques dans lesquels on se perd à la recherche d’une sortie difficile à trouver. Mettant en scène des quêtes sans fin où se jouent
    des situations absurdes, répétitives ou labyrinthiques, elles nous donnent à voir un espace-temps bouclé sur lui-même : « La logique mène à tout, à condition d’en sortir. » (Alphonse Allais)

    Les tambours brodés de Céline Tuloup évoquent les boules de la pensée.
    L’artiste a reproduit les tests de Rorschach en les multipliant et les organisant selon des motifs se situant entre le mandala et le kaléidoscope. L’installation évoque aussi bien nos quêtes spirituelles individuelles que des visions hallucinatoires dans lesquelles chacun peut se perdre.
    .       

    Plateforme Paris
    73 rue des Haies, 75020 Paris



    •       La Barraca
    Exposition du 10 avril au 27 mai
    Vernissage le jeudi 10 avril
    Exposition personnelle de Julie Navarro, présente au vernissage du 8 au 13 avril puis au parcours d'art Russafart du 30 au 2 juin.


    Pour l'exposition elle a crée une partie des oeuvres en Espagne, inspirée par les paysages de l'Albufera et les maisons locales éponymes, tout en jouant sur le caractère équivoque du mot barraca, qui signifie en Français «avoir de la chance ». L'ambiguité du mot autorise d'autant plus l 'artiste à courir après les accidents. En effet, en prenant appui sur les erreurs picturales qui produisent les mutations attendues, l'artiste travestit sciemment sa mémoire pour orienter le sillon là ou elle ne l'attend pas et entrer dans l'espace d'ou surgit la conquête de nouveaux horizons. A l'échelle de son corps, et au fil de son imaginaire, elle transforme, grâce à l'emploi de médiums variés (peinture, dessin, broderie) les décors qu'elle traverse.
    Deux principaux gestes l'y amènent et se rencontrent dans l'exposition : l'un franc et rapide qui laisse parler l'évidence de ses visions dans la précision d'un trait à la frontière du vide. L'autre, qui semble le précéder, relève d'une action méditative, parfois répétitive (broderie) durant laquelle l'artiste couvre la toile (châssis ou tambourin) pour générer une profondeur spatiale et provoquer le dialogue avec l'horizon qu'elle pénètre au sens propre (aiguille) comme au figuré. Elle y révèle ses visions, interprètes de sa mémoire sensible - le passage du château ambulant, un battement d'aile, le vert de lune, les maisons suspendues ou morceaux de paysages... - jusqu'à produire des métamorphoses : les dessins-dentelles à l'aquarelle transforment les barracas en structures triangulaires, à la fois denses et aérées, construites comme un enchevêtrement d'enveloppes corporelles lovées les unes sur les autres. En définitive, les oeuvres qui apparaissent variées dans leur représentation, et autonomes, produisent dans la scénographie d'ensemble, une partition poétique.

    galerie Arquitecnica Ruzafa
    Puerto Rico 28
    Valencia  Espagne

    Aucun commentaire: