Exposition du 6 janvier au 26 février 2022
Vernissage le 6 janvier 2022

Exposition collective sous le commissariat d’Yves Sabourin

Avec les artistes: Adeline André, Isabel Bisson-Mauduit, Delphine Caraz, Arnaud Cohen, Frédérique Fleury, Aurélien Lepage, Edith L’Haridon, Françoise Micoud, Frédérique Petit, Marjolaine Salvador-Morel, Paul-Arman Savidan, Martine Schildge et Dominique Torrente.

Un mot du commissaire:
« En 2021, l’invitation de la Galerie Valérie Delaunay pour l’exposition « Médium textile, suite 2022 » me permet de continuer et enrichir mes recherches. Avec ce besoin essentiel d’interroger tous les modes d’expression quels qu’ils soient, j’ai positionné le textile à la croisée de plusieurs créateurs et écritures.
D’abord issus du monde de la mode et du théatre, Adeline André nourrit un subtil dialogue avec le textile ;issus des expressions plastiques en 2D ou 3D, Delphine Caraz choisit de modeler avec des vêtements usés,comme Arnaud Cohen détournant une tapisserie ancienne d’Aubusson ; Frédérique Fleury compose avec desfac-similés de tapisseries historiques et des pièces en grès ; Aurélien Lepage oscille entre peintures et tissages; Edith L’Haridon transforme la maille en modelage truculent ; Marjolaine Salvador-Morel dessine dans l’espace des sculptures de dentelle à l’aiguille et l’interroge, comme le fait aussi Françoise Micoud avec la dentelle aux fuseaux chargée de pigments ; Patrick-Arman Savidan sculpte des ressacs en broderie ; Martine Schildge couvre de feutre des silex et « picturalise » leurs portraits photographiés ; Dominique Torrente met en scène les canevas de femmes couturières et les érige en bas et haut-relief ; Isabel Bisson-Mauduit mêle la photo à de la broderie machine et fait main ; et pour terminer Frédérique Petit trace avec un fil de soie des paysages au dessin épuré .
Tous ces artistes invités, quelles que soient leurs racines, présentent l’essentiel des expressions artistiques autour du médium textile qui se dressent tel un somptueux paysage où l’harmonie existe dans la complémentarité et la singularité des matériaux, comme des thèmes, si divers.
Yves Sabourin
Commissaire et directeur artistique

Relier les représentations, les formes, les esthétiques, les histoires, opérer des ponts et des rencontres – ensemble de préoccupations qu’elleplace sous le terme générique d’ «hybridation »-, c’est précisément ce que produit Dominique Torrente autour du canevas brodé, dans unecomplexité formelle et sémantique. Lorsque Dominique Torrente découvrit il y a quelques années ces canevas brodés, réalisés à la main parles femmes des classes populaires, entre les années 40 et 80 et reproduisant Vermeer, Fragonard, Millet ou Renoir, elle fut fascinée par cet «art modeste », qu’elle entreprend de collecter, comme matériaux plastiques, mais aussi comme objets mémoriels. Car ces objets d’« artdomestique » résonnent chez elle de tout un pan de son histoire personnelle, étroitement mêlé à l’histoire du monde ouvrier du siècle passé.
Ainsi l’oeuvre« Les riches heures ou l’éclat de vos mains », juxtaposition de canevas constituant une tenture, fait écho au travail manuelcomme puissance de représentation, de production d’image, « l’éclat » comme un hommage aux mains ouvrières de ces femmes produisant cesobjets, tandis que Dominique Torrente, en les assemblant ainsi, construit une sorte de paysage iconographique, un paysage « modeste » luiaussi, y infusant une affection liée à l’histoire de ces toiles brodées.
Marie deparis

Toutes les infos dans le Dossier_de_presse_médium_textiles


Exposition du 6 janvier au 26 février 2022
Vernissage le 6 janvier 2022

Galerie Valérie Delaunay
42, rue de Montmorency, 75003 Paris
contact@valeriedelaunay.com
Tél : + 33 (0)6 63 79 93 34

Toutes les infos dans le Dossier_de_presse_médium_textiles