Du 17 septembre au 16 octobre 2022

Vernissage le 16 septembre de 18 à 21h

Sonia Aniceto, peint sur du drop paper à l’huile ou à l’aquarelle, puis intervient sur la peinture avec sa machine à coudre créant aissi des volumes cabossés sur le papier;
« Regarder un paysage de Sónia Aniceto, c’est d’abord en ressentir les aspérités et les blessures. S’aventurer dans les entrailles, longer les failles, se promener sur les crêtes et éviter la chute, le parcours ne s’annonce pas évident. Le territoire est cabossé; composé de plis qui évoquent de la roche, un début de montagne où parfois de l’eau s’écoule. Les reliefs cousus de fils à tout moment peuvent s’échapper et prolongent l’espace au-delà des limites du cadre. Ces excroissances s’appréhendent comme des éléments de croûte terrestre, des couches qui révèlent qu’ici rien n’est lisse, ni franchement rassurant ni complètement inquiétant. L’enchevêtrement tissé peut être dense et serré ou au contraire souple et lâche, il est comme un organisme mû par sa propre volonté. Le mouvement ainsi obtenu subjugue. Puis, le regard se déplace »
(…)
Tamara Delvaulx
Historienne de l’art. Juillet 2022

 


Galerie Martine Ehmer
200, rue Haute
1000 Bruxelles

Toutes les infos sur le communiué de presse
Sonia_Aniceto_expo_bruxelles