Sélectionner une page

Annita Romano

Née à Sao Paulo, Brésil

Vit et travaille entre Paris et Francfort

FRANCE

E-mail
contact@annitaromano.com

Site web
www.annitaromano.com

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

2016

Heimat– Kelkheim – DE

2012

Au fil du temps– Galerie Sophie Rozenberg – Paris – FR

2011

Annita Romano– Galerie Arcanes – Paris – FR

2009

Galerie Arcanes – Paris – FR

Atelier da Imagen – RJ – Brésil

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2019

Empreintes textiles – Collectif Fiber Art Fever! – Centre culturel André Malraux – Agen (47) FR

2018

Traces of Time(duo) – Bad Homburg – DE

2016

Consulat Venezuela – Francfort – DE

2016

Landratsamt – Bad Hombourg – DE

2015

Da escrita, Delas, Elas– Gal do Lago – Rio de Janeiro – BR

Kunststück Berlin– Berlin – DE

2014

Textile Art Berlin– International Fair – Berlin – DE

2011

Puls’art Le Mans– La Cité des Arts – Paris – FR

Réalités Nouvelles, Parc Floral, Paris, FR

2010

Art en Capital– Grand Palais – Paris – FR

International Art – Centquatre – Paris – FR

 

 

PUBLICATIONS

2018

Nähte wie klassiche Zeichnungen Bad Homburg – aout

2016

Heimat wo? In Stoffresten un Nägel Kreissblat – mars

2014

Von Reisemalbüchern bis zur Stoff-Kunst Kreissblat – juin

Ihre Kunst ist von der Zeit gezeichnet  Kreissblat – octobre 

Cidadao do Mundo – Decorar Magazine – janvier

2010

Sewing as an essential element of the artistic proposal– Luso Jornal – mars

2009

Raizes Costuradas– Casa & Mercado Magazine – décembre

 

 

FORMATIONS

2009

HGA – Ecole du Louvre – Paris – FR

2000

Ecole de Beaux-Arts – Parc Laje – Rio de Janeiro – BR

1996

Maitrise – Architecture – USP – São Paulo – BR

1991

Architecture – UFF – Rio de Janeiro – BR

1990

Beaux-Arts – PUC – Rio de Janeiro – BR

L’artiste

La représentation du temps dans une œuvre d’art c’est ce qui interroge la brésilienne Annita Romano depuis plus de dix ans. Son travail artistique se développe à partir de tissus anciens et usés – dits morceaux de mémoire– qui elle parcourt avec ses fils et aiguilles. Librement et instinctivement, elle perce leur âme, les superpose, les lie, délie et relie, en révélant une plénitude déchirée, lâche et incomplète.

Ses mains coursent ce qu’on refuse de voir, que l’on essaie de dissimuler, de réprimer ou d’enterrer. Ses tissus dévoilent notre existence identitaire dans un monde éphémère, fragmentaire et discontinu.

« Même si le moindre détail a sa signification métaphorique, coudre n’est pas un but en soi… c’est plutôt une réflexion sur les éléments fondamentaux de l’art et de la vie. Mon travail me lie à la vie elle même, lui donne un sens, y laisse une trace. C’est pour moi une forme de vérité, de rédemption. Je reconnais que c’est probablement un positionnement impulsif et insensé, quand le message troublant est que la vie est fugace, qu’on est seuls dans ce monde, qu’on blesse l’un et l’autre, qu’on murit, vieillit et oublie.. et que rien de tout cela ne peut être capturé, même pas à travers l’Art. Mais mon œuvre me fait libre, il m’amène vers un état d’extase et d’abandon.  Et oui…après tout, il ne reste que de l’espoir »(Annita Romano)

Ses œuvres plus récentes présentent des compositions aux nuances plus subtiles, encadrées par des structures aériennes, flottant dans l’espace. Ses tissus sont translucides, dépouillés ; teintés avec de la terre, des feuilles et des racines. D’apparente fragilité, ces  ‘peaux de vie’ nous invitent à rentrer dans l’épaisseur de sa propre vérité cousue et à y retrouver les traces qui en témoignent.

 


 

Stefanie Blumembecker, Historienne d’Art, Allemagne

Annita Romano est née en 1966 à Sao Paulo, Brésil. Après une carrière d’architecte et de designer d’intérieur, des études d’Histoire de l’Art à l’Ecole du Louvre à Paris, elle décide de se consacrer  entièrement à la peinture. En 2006, le tissu devient son support d’expression plastique privilégié. Son approche innovateur attire depuis là, l’intérêt de la communauté internationale et s’est déjà illustrée lors d’expositions collectives ou en solo en France, Brésil et Allemagne.