Harmonie Aupetit

Harmonie Aupetit

Harmonie Aupetit

Vit et travaille en île de France

FRANCE

 

E-mail
h.aupetit@gmail.com

Site web
www.harmonieaupetit.com

 
 

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

2018
HA ! – l’Inattendue Galerie – Paris FR

2017
ABCDGIF – La Quincaillerie Numérique – Guéret FR

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2020
Broderie : Point de départ– La Manufacture de Roubaix – Roubaix (59) FR

 2019
The Wrong Biennale – Pavillon Emotional Interfaces –  en ligne
Awayfromkeyboard.gif – Galerie A4 Arts Foundation – Le Cap – Afrique du Sud
Tumulte – l’Artothèque ECLA –  Saint Cloud (92) – FR
Biennale de Gentilly – Gentilly (94) – FR

2017
Projet Opera Prima par Alina Sánchez López – Musée de Querétaro – Querétaro – MX
Hey! Gallery Show #1 – diffusion lauréat.e.s concours de GIFs –  Galerie Arts Factory –  Paris – FR

2016
Festival The Gifer – Turin IT
Festival Y a des gifs qui se perdent – Saint-Étienne (42) -FR

 

Harmonie Aupetit est née à Guéret en 1989 et vit aujourd’hui à Nanterre.
Artiste autodidacte elle explore divers champs et techniques pour créer des œuvres hybrides.
Un « bricolage » qui s’inscrit dans une démarche et une esthétique DIY.

Elle s’intéresse en premier lieu à l’art du GIF, ce format numérique créé à la fin des années 80 qui fonctionne sur le principe de la boucle visuelle. Ainsi en 2016 elle participe successivement à deux événements pionniers en matière de « GIF Art », le festival « Y a des GIFs qui se perdent » à Saint-Étienne et le festival « The Gifer » à Turin. La matière première des GIFs présentés sont alors des images extraites de catalogues anciens qui sont détournées à des fins satiriques ou poétiques.
Plus tard, elle a l’idée d’intégrer la broderie, dont elle a appris les bases durant l’enfance, à ses animations et les nomment alors « GIFs brodés ».
Sa démarche est de faire se rencontrer deux sphères à priori bien distinctes, celle de l’artisanat et celle du numérique. Le numérique, qui peut évoquer quelque chose de froid et de désincarné, est ainsi réinvesti par le fil et le tissu, avec un savoir-faire manuel et traditionnel, qui fait lui au contraire référence au touché, au palpable.

Ses réalisations plastiques sont construites sur cette même association d’images d’archives et de broderies.
Elle s’intéresse à la diversité de la matière au sein d’une même pièce. Cette pluralité fait écho aux diverses réalités qui se chevauchent et cohabitent au sein d’un être, d’une relation, d’une scène quotidienne etc.
Bien souvent ses broderies, au premier abord, évoquent quelque chose de mignon, de naïf ou de décoratif mais en regardant de plus près, les détails inhabituels voire inquiétants se révèlent. L’étrangeté est au cœur de son travail, tout comme l’animalité.