Sélectionner une page

KARINE JOLLET

Karine Jollet

Karine Jollet

Vit et travaille à Paris (75)

FRANCE

 

E-mail
karinejollet@neuf.fr

Site web
www.karinejollet.com

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2019

Rebirth, the Body Garden – The Knitting and stitching Show – Londres – UK

Passage à la lumière – Orangerie de Cachan –  Cachan (94) – FR

2016

The Garden Voice – Fiberspace Gallery – Stockholm – SE

2015

Corps mystiques – Salon Aiguille en Fête – Paris – FR

2014

Salon MacParis – Paris – FR

2012

 Le corps est un temple – Festival du Lin – Chapelle St Julien de Flainville (76) – FR

2008

Le corps dévêtu – Maison Godnarski,Tokyo – JP

2005

Galerie Mainetti – Lausanne – CH

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2019

Faux-semblants – Musée du textile et de la mode – Cholet (49) – FR

2016

Corps à Corps – Galerie Collection/ Ateliers d’Art de France – Paris (75) – FR

2012

Cabinet Da-End 02 – Galerie Da-End – Paris (75) – Fr

2011

FLESH II – Musée Ianchelevici – La Louvière – BE

2009

Anatomanie – Espace St Louis de Bar le Duc (55) – FR

 

PUBLICATIONS

Livre «Corps Rêvés», porte-folio de 2003 à 2015

format 15 x 21, 185 pages couleur, auto édition, juin 2015

+ version anglaises «Ideal Bodies», même format, couleur et nombre de pages

 

VIDÉOS et INTERVIEW

2019

Le voyage invisible – Film de Frank Thoraval – Extraits d’une performance avec les sculptures – 4mn

2012

La Vignette – d’Aude Lavigne – France Culture (le 23/02)

2007

«Les corps blancs» film de Frank Thoraval, portrait de 5mn

 

FORMATION

1994

DSAA – diplôme supérieur des arts appliqués Mode et Environnement

ESAAD École supérieure des arts appliqués Duperré – Paris

1992

DMA – diplôme des métiers d’art en sculpture en métal

ENSAAMA – Olivier de Serres – Paris

Depuis 2003, Karine Jollet développe un ensemble de sculptures textiles blanches sur le thème du corps. A partir de draps anciens, de vieilles chemises, de nappes brodées, elle coud des mains, des pieds, des têtes, des ossements, des organes…

La dernière série de sculptures (en cours de réalisation) est composée de fragments d’un corps géant.

Depuis l’exposition «Passage à la lumière» à l’Orangerie de Cachan en 2019, son travail connaît une nouvelle phase : la couleur et le mouvement sont devenus essentiels à la scénographie de ses installations.

Afin de proposer aux visiteurs une expérience élargie, reliée, méditative, vivante, son projet est de développer une animation complète de l’exposition à travers l’éclairage couleur, la vidéo, le son et la danse.