Sélectionner une page

Nadya Bertaux

Vit et travaille en Ile-de-France

E-mail
nadyabertaux@orange.fr

Site web
www.nadyabertaux.com

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

2017

De la promesse du vent – Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle – Alençon (61)

2014

Les jours du vent – Musée des Dentelles – Caudry (59)

Les larmes du vent –  Musée du Textile et de la Mode – Cholet (49)

2013

Les mailles du vent – Musée Départemental du Textile – Labastide Rouairoux (81)

2012

Au détour du vent – Centre Culturel de Gentilly (94)

2011

Au vent suspendu – Chapelle Saint-Julien – Le Petit-Quevilly (76)

2010

Être en vent libre – La Verrière – Leroy Merlin Quai d’Ivry – Ivry-sur-Seine (94)

2006

Galerie Hennessy – Les quais – Cognac (16)

2005

Centre Culturel André Malraux – Rouen (76)

2004

Centre d’Art Contemporain Albert Chanot – Clamart (92)

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2018

Tissage, Tressage… quand la sculpture défile – Fondation Datris – L’Isle-sur-la-Sorgue (84)

JE[UX] est un autre – Musée de la Carte à Jouer – Commissariat Julien Verhaeghe – Issy-les-Moulineaux (97)

Paris ÷ Corée – Commissariat Jean-Louis Poitevin – Cité Internationale des Arts – Paris – FR / Musée d’Art de Gwangju – KR

Bienniale Contextile/ Inorganic – Collectif Fiber Art Fever ! – Guimarães – PT

2017

Formes et Forces – ARCADE – Centre d’Art et de Design – Château Sainte-Colombe – Sainte-Colombe-en-Auxois (21)

2016

Rituels & Sortilèges – Commissariat Julien Verhaeghe – Musée de la Carte à Jouer – Issy-les-Moulineaux (97)

Contextue 2016 – Biennale d’Art Textile Contemporain – Guimarães -PT

Triennale Internationale de la Tapisserie – Musée Central du Textile de Łódź – PL

Ombre portée – Prieuré Pont-Loup – Moret-sur-Loing (77)

2015

Fil à Fil – Atelier2 – Villeneuve d’Ascq (59)

2013

Contenant – Musée de la Chemiserie et de l’Élégance Masculine – Argenton-sur-Creuse (36)

2012

Galerie ParisCONCRET – Paris // Espace d’Art Contemporain Eugène Beaudouin – Antony (92)

2011

Factory 49 – Sydney – AU

2010

Centre d’Art Contemporain Albert Chanot – Clamart (92)

Galerie ParisCONCRET – Paris // Galerie Verein Berliner Künstler – Berlin DE

2008

Musée d’Art de Gwangju – Gwangju KR

2007

Fine Gallery – Busan – KR

2006

Dorothy’s Gallery – Paris (75)

2003

Galerie White Elephant – Paris (75)

1998

Itinéraires – Levallois-Perret (92)

1994

Salon d’Art Contemporainde Bagneux – Bagneux (92)

1993

Salon des Réalités Nouvelles – Grand Palais – Paris (75)

1992

Galerie Citadela – Prague – CZ

Musée Slovackheo – Uherke Hradiste – CZ

 

INSTALLATIONS

2011

Les vagues du vent – Les Éphémères, parcours artistique – Château-Landon (77)

2010

Un vent de renouveau – Pavillon Ledoyen – Commande du Groupe Épicure – Paris (75)

2006

Le Génie des Jardins – Installation Square de la Roquette – Paris (75)

1999

Lumière du jour – Exposition parrainée par SOTO et RAGON – Immeuble Bolivar – Paris (75)

 

 

RÉSIDENCES

2018

Galerie Mamu – Block-Art Association – Budapest – HU

2016

Rencontre avec les dentellières et leur savoir-faire – Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle d’Alençon – Alençon (61)

 

 

ACQUISITIONS

2014

Musée des Dentelles de Caudry – Ville de Caudry (59)

Musée du Textile et de la Mode – Ville de Cholet / DRAC (49)

2013

Musée départemental du textile – Labastide Rouairoux – Conseil Général du Tarn (81)

 

 

PRIX / CONCOURS

2005

La part des anges – Hennessy – Réalisation du Gift de Fine de Cognac

1998

Droits de l’homme et de l’esclavage – Centre Culturel de Rungis (94)

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Nadya Bertaux ou la liberté de passer – Tita Reut

Entre-Deux – Françoise Monnin

Le vent tourne la page – Encore et toujours – Youssef Amghar

Les enveloppements du vent – Lise Rousset

Un pari sur la légèreté de l’être – Fernand Fournier

L’approche d’une sculpture – Bernard Goy

 

 

FORMATIONS

1982 à 1987

ENSBA – École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris

1977 à 1981

École d’Arts Graphiques Elisa Lemonnier – Paris

Nadya Bertaux est née, vit et travaille en Ile de France. Elle est issue de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris – ENSBA – et de l’Ecole d’Art Graphique Elisa Lemonnier.

Ses sculptures expriment l’importance de la mémoire, de l’acquis et de la transmission. Pour matérialiser cette mélodie temporelle, elle crée des rythmes, des mouvements, sous forme de séquences sculptées en papier et en fer. Sa première exposition de cette période de création a lieu au Château Sainte-Barbe de Fontenay-aux-Roses.

Son cheminement créatif est jalonné par sa grande perméabilité au cycle du vivant. Les perceptions de ce balancement poétique la guident, un bruissement de feuilles d’arbre lui évoque celui du métal, le langage sonore du vent l’assiste. Cette sensibilité nourrit son univers qu’elle interprète tel la métaphore des chemins de vie empruntés, comme d’infini branchages possibles.
Son travail de séries lui permet d’expérimenter inexorablement son médium actuel, le grillage d’aluminium, comme le déploiement des variations d’une même idée. Elle est fascinée par les différentes facettes de ce dernier qui approvisionnent comme un jeu de réciprocité ses intentions et ses inventions. Elle retrouve dans cette démarche la notion qu’elle affectionne, celle de la boucle, de la roue de la vie, éternel cycle de renouveau.

En 2010, année de l’exposition « Être en vent libre » à La Verrière – Quai d’Ivry à Ivry-sur-Seine, elle affirme son attachement au dialogue entre ses sculptures et les espaces qu’elles habitent, lors d’installations in situ. Dans cette démarche artistique s’immisce le lien humain. L’installation in situ concrétise le moment insaisissable, aux frontières de l’ineffable, qu’elle souhaite donner à vivre grâce à son travail, une alchimie entre ses sculptures, le public, et un lieu chargé de spécificités historiques, culturelles ou sociales.

Ce travail possède une forme de sincérité, en exposant ses séries elle nous délivre une part de son intimité de création, une part des ses « trouvailles ». Au sein de son processus de création réside une étape fertile, elle s’immerge, tel un rituel méditatif, dans un temps préparatoire de son étoffe matière qui comme un essaim lui permet de maturer projection et élaboration des ses œuvres.

La puissance de ses sculptures émane de l’apparente tension des fibrilles d’aluminium, qui sont en réalité le fruit d’entrecroisements fragiles. Elle institue une transsubstantiation du matériau. L’état métallique et froid des fibres se transforme en substance voluptueuse qui invite de façon irrépressible au touché. L’inattendue légèreté de ses sculptures, cachée derrière le matériau brut du grillage, permet d’envisager des ponts entre son travail et les matières textiles. Ces analogies lui offrent la possibilité d’exposer dans des musées du textile et de la dentelle. En 2013, elle présente son travail au Musée Départemental du Textile à Labastide Rouairoux, puis suivront en 2014, le Musée du Textile et de la Mode de Cholet et le Musée des Dentelles de Caudry.

En 2017, elle a proposé de nouvelles pièces pour une installation in situ au Musée des Beaux-Arts et des Dentelles d’Alençon. Une résidence a été initiée au préalable et lui a offert l’opportunité d’être aux côtés des dentelières. Dans la continuité de ses réflexions, elle a analysé, dans une forme de journal de bord, le travail au quotidien de ces ouvrières, leur implication, la passion de l’ouvrage, et la transmission des savoirs. Cette rencontre a donnée lieu à une restitution plastique et rédactionnelle.

Nadya Bertaux expose de manière régulière au sein d’institutions en France et à l’étranger, et trois musées ont acquis une de ses sculptures.

Fleur Leclère – 2018