Sónia Aniceto

Sónia Aniceto

Sónia Aniceto

Vit et travaille à Bruxelles
BELGIQUE

E-mail
contact@sonia-aniceto.net 

Site
www.sonia-aniceto.net 

 

Licenciée en peinture et tapisserie contemporaine par la Faculté des Beaux-Arts de Lisbonne, Sónia Aniceto part à Bruxelles en 2020 avec une bourse Erasmus, pour une formation dans l’atelier de tapisserie de l’Académie Royale des Beaux-Arts.  L’artiste s’installe alors dans cette ville européenne pour y suivre un post-diplôme, un DEA en «Art Actuel», intégrer des résidences dans des centres culturels et travailler aux ateliers de décors de L’Opéra Royal de la Monnaie.
Sa carrière se développe en Belgique, aux Etats Unis, au Portugal, en France et en Allemagne où l’artiste est représentée par plusieurs galeries.
Son travail intègre des collections publiques et privées.
Parallèlement à sa carrière artistique, elle suit une voie pédagogique : enseignante en arts plastiques et décoration, elle réalise des projets d’arts plastiques dans des écoles bruxelloises pour MUS-E

Participe régulièrement à des foires internationales d’art contemporain:
Art Karlsruhe – Modern and contemporary art fair – avec galeria Schöeber
London Art Fair avec Galeria Perve
Contemporary Istanbul avec Galeria Perve
Scope Basel avec Galeria Perve
Just Lx – Lisbon contemporary art fair avec Galeria Perve
Art Up – Contemporary art fair (Lillle) avec les galeries Martine Ehmer et Melting Art gallery.
Art Gent – Contemporary art fair (Gent) avec la galerie Down to art.
C.A.R.-  Contemporary Art Ruhr (Essen) avec la galerie Art Isotope
St’art – Contemporary art fair (Estrasburgo) avec la galerie Martine Ehmer
SLICK– Contemporary art fair (Bruxelas e Paris) avec la galerie Martine Ehmer
AAF Brussels, AAF Londen, avec les galeries Martine Ehmer et Melting Art Gallery
SIAC de Carla-Bayle, Contemporary art fair (Toulouse) avec la la galerie Martine Ehmer

 

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES (Sélection)

2019
Peaux rebelles – Martine Ehmer Gallery – Bruxelles (B)

2018
Dédales – Melting Art Gallery – Lille (F)

2017
Sous tension – Martine Ehmer Gallery – Bruxelles (B)

2016
Entre-Tecidos – Trindade Gallery – Porto (P)
Textile contaminations – Kleppart (Raüme fîr textile und kultur) (D)

2015
Contaminations textiles – Galerie Martine Ehmer – Brussels (B)

2014
FIL/IN –  Huis Happaert (maison d’art et culture) – Antwerpen (B)

2012
Os fios de Penélope – Trindade Gallery – Porto (P)
Le cœur cousu – Galerie Libre CoursBrussels (B)

2011
De fil en souvenir – Melting art gallery – Lille (F)

2011
Texturised reality – Galerie Down to art – Gent (B)

2009
Transgressions du fil – Galerie Libre Cours – Brussels (B)

2008
Histoires de famille – Galeria Novo Século, Lisbon(P)

2007
Marionettiste – Galerie Espace Blanche – Brussels (B)
Uma ausência preenchida – Galeria Novo Século – Lisbon (P)

2006
Une absence très peuplée – Portugal Ambassy – Brussels (B)

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES (Sélection)

2021
Apocriphu – Galeria Espaço Exibicionista – Lisbonne (P)

2020
Contextile – Contemporary Textile Art Biennale – Guimarães (P)

2019
Werwoben – Château de Wertheim – Art Isotope Gallery, (D)
Lusofonias – Art Collection de la Galeria Perve – Exposition itinérante hors-les-murs – Istanbul et Ankara (TR)
The Deal – Commissaire : Helen Becker – Maison du Peuple de St Gilles – Bruxelles (B)
3th International Biennale of Gaia/ Porto – artista convidada (P)

2018
Arte de Bolso – Galeria Sete – Coimbra (P)

2017
Biennale d’art contemporain de Mountados – Mountados – (Grèce)

2016
MetaMoi I – Center for Theoretical Physics – Columbia University – New York (US)

2013
ART-Spanner – C.A.R. Contemporary Art Ruhr – Essen (D) (Special prize – « technic and creativity »)
Scythia – The sixth international exhibition on mini contemporary textile art – (Ukraine)
Contextile, Contemporary Textile Art Biennale – Guimarães (P)
Canvas /RTBF collectie – Bozar : Palais des Beaux Arts de Bruxelles – Brussels (B)

 

INSTALLATIONS

2021
Toile du pouvoir –  Installation in situ et projet évolutif  + performance  – Maison du Peuple de St Gilles – Bruxelles (B)

2012
Trekvogels/ Oiseaux voyageurs – Installation dabs le cadre d’une exposition collective – Croxhapox – Gent (B)

2010
Oiseaux voyageurs – Installation et scénographie de l’exposition collective – Musée de la photographie de Charleroi et Fotomuseum – Provincie Antwerpen (B)

1999
Tramas – Textile installation – Gardens of the National Palace of Queluz – Lisbon (P)

 

RESIDENCES

2020
Transversus – Résidence et création collective pour le projet: Tant de mer (Espirito Mundo” – SeeU) à Bruxelles (B)

2012
Trekvogels/ Oiseaux voyageurs – installation et scénographie de l’exposition collective – Croxhapox – Gent (B)

2002
Archive – Résidence at Cultural Center DePianofabriek Brussels (B)

 

PRIX / BOURSES

2013
ART-Spanner – Special prize: Technic and creativity – C.A.R. Contemporary Art Ruhr – Essen (D)

2009
Prix Hamesse ( nomination) – Hôtel de Ville de St. Gilles – Brussels (B)

2007
Prémios Talento 2007 – Prize organized by the Ministry of foreign affairs of Portugal

 

PRESS / CATALOGUES / ART BOOKS

2021
Article – Descendências Magazine – mars 2021
Article – TextileArtist.org – août 2020

2019
Article – Mu-in-the-city par  Elisabeth Martin
Article – Supplément de culture duFocus le Vif

2017
Article – 3X Expo – Bruzz magazine
Article – Widewalls magazine (Eli Anapur)

2016
Book : Entre-Tecidos – Livre de peinture/poesie en collaboration avec l’écrivain Paulo Pego
TV ( RTP Internationale)
Luso pressTV – février 2016  http://www.youtube.com/watch?v=-XYujtfWyTw&sns=em

2015
Article – Agenda n° 1459 – Wudkammer 127 ( Kurt Snoekx)
Article – Miroir de l’Art  # Liberté !

2014
Book – Textile art around the world – Ed Ellen Bakker (NL)

2013
Catalogue – ART-spanner – 2nd Edition (D)
Catalogue – Scythia 2013 – The 6th international exhibition on mini contemporary textile art.

2012
Catalogue –  Contêxtile Triennial (P)
Catalogue – Canvas /RTBF collectie (B)
Catalogue – SLICK art fair – Galerie Libre Cours (B)
Emission culturelle d’ARTE Belgique / RTBF, 50 Degrés Nord http://www.sonia-aniceto.net/sonia-aniceto/press.html
Article – Miroir de l’Art  # 43 (11/2012)
Article – Miroir de l’Art  # 39 (5/2012)
Article – Textile Forum 3/2012 September

2009
Article in ArteNews
Catalogue de l’exposition : FIOS, formas e memórias dos tecidos, rendas e bordados – Article « O fio nas artes plásticas » (P)

2008
Article – Le Soir (Jean-Claude Vantroyen)

Dans une approche élargie de la peinture, Sonia Aniceto allie couleurs appliquées, broderie et dessin sur du « drop papier », membrane souple et fibreuse proche du tissu. Par-delà le jeu plastique, de ces frottements insolites naît un tissage tridimensionnel qui donne un nouveau relief à son travail.

Les artistes cherchent souvent à sortir du cadre qui leur est imparti. Pour cela, la plasticienne s’arme de papier, fil de couture, pigments, pinceau et graphite et se débarrasse de toute hiérarchie esthétique. A la différence des œuvres précédentes réalisées sur toile, elle a choisi cette fois le papier. Par ses caractéristiques, le « drop papier » lui permet d’emprunter d’autres voies pour un résultat tout autant visuel que conceptuel.

Commençons par l’atelier. Sur sa machine à coudre, Aniceto supprime les griffes d’entraînement qui font habituellement avancer le tissu entre deux points de couture. Le papier en mouvement est dès lors dirigé par la main de l’artiste qui dessine à l’aide du point libre. Le fil à coudre va contrarier, exalter la matière, déformer et donner du volume à ce papier déjà fibreux qui mue, se soulève et se cabre, refusant la notion de planéité. Il se révèle oeuvre vive sous des techniques diverses et de peinture où dessin peut devenir sculpture. Le désir est grand de l’effleurer. Le fil devient un prolongement du papier, ou bien est-ce le contraire ? On dirait du tissu, mais non, c’est du papier. Les deux se confondent dans cette peinture à l’aiguille soulignant bien ces ambigüités qui sont un leitmotiv du travail de Sonia Aniceto. Elle chemine entre couture, peinture et dessin avec une façon bien à elle de s’approprier l’espace et le temps, la réalité et un imaginaire parfois troublant. « Ce qui m’intéresse aussi, c’est de pouvoir broder sur les deux faces de ce papier », nous dit-elle.

Son travail a de nombreuses entrées et se nourrit de fragments narratifs, de chevauchements et de scènes qui s’imbriquent. Assurément, il intrigue par l’approche. Un kaléidoscope d’histoires et de sensations qui au final composent un tout et dessinent une identité, un moi fragmenté. Des fils de vie ? Car Sonia oscille entre l’innocence et l’âge adulte, entre la liberté et la retenue dans ces espaces énigmatiques qui sont les siens et dans une surréalité ambivalente qui n’est pas bridée par la logique.

La référence au corps est toujours présente, un corps morcelé dont elle propose une vision partielle. Si fragmentée qu’elle en devient imaginaire. Les visages, à moitié dévoilés, rendent difficile l’identification. La densité chromatique, une constante, est toujours là. Sonia a longtemps fait du souvenir son moteur. Il est toujours présent, certes, mais dans une moindre mesure. Autre nouveauté : cette évolution vers l’abstraction qui s’amorce, tel ce paysage sans fin, plus atmosphérique que figuratif. La figure humaine en est dorénavant absente.

Elizabeth Martin
Extraits de l’article in « Mu in the city » 2019